Cogiter·Non classé

Une touche de couleur toute personnelle

J’ai sûrement déjà écrit ce post plusieurs fois dans ma tête, y pensant par moment. L’intention de le mettre en mots ailleurs que dans ma tête n’était pas là à l’origine. Et puis un soir, je me suis dit qu’ici c’était chez moi, le moi que je veux être. Alors que c’est là que devaient être ces mots.

Cette année est une année de changements. J’espère vers un moi version 2.0 comme dirait mon homme. Peut-être pas une meilleure version, mais je l’espère une version plus en adéquation avec celle que je voudrais être.

Pendant ces quelques semaines, j’ai semé les graines de ce changement. D’où mon silence. Il était important que je m’écoute, et que j’assure mes « arrières » en quelques sortes. Alors j’ai mis le blog en stand by.

Aujourd’hui, les envies se bousculent dans ma tête : prendre du temps pour me chouchouter, d’écrire tous les articles que je n’ai jamais mis en mots, de partager toutes mes envies, lectures. Mais aussi de m’affirmer, de trouver un équilibre.

L’amorce de ce changement a été finalement le plus facile. J’ai fait le choix de quitter mon travail. Il n’était plus confortable, il n’était plus rassurant, il était devenu usant. Il m’usait et usait ma vie de famille.

Attendre que le moment de partir soit venu n’a pas été difficile non plus. Il suffisait d’avancer, de mettre un pas devant l’autre.

C’est comme si vous deviez sauter en parachute. Vous suivez la formation, vous vous préparez, répétez les gestes qu’on vous a appris. Et puis vous montez dans l’avion, la porte s’ouvre, vous vous asseyez. Et…

J’en suis là. Je n’ai plus d’autre choix que de sauter. Je l’ai préparé ce saut pourtant. J’ai bien vérifié mon parachute. Mais… J’ai peur. J’ai peur que le courage, la motivation me manquent pour affronter la suite. Le doute s’installe : suis-je assez courageuse pour mener à bien un projet rêvé jusqu’au bout ? Saurais-je prendre le temps ? Prendre le temps de trouver ce que je veux, ce que j’ai envie, d’inventer une vie professionnelle à mon image. Saurais-je me motiver chaque jour vers les changements auxquels j’aspire ? Me motiver pour enfin réaliser les petits et grands projets dont je rêve ? est-ce vraiment ce dont je rêve ?

La maxime afin de se motiver en septembre sera donc :

Mieux vaut un petit pas tout de suite, qu’un grand pas plus tard.

Ce grand pas, il est probablement que vous le ferez pas. C’est un peu la philosophie du Kaizen, il me semble. De plus, il parait que notre motivation s’alimente de toutes les petits accomplissements pour se musclait. Quoique que l’on veuille faire, commencer petit nous permet toujours d’avancer plus que si nous ne bougions pas. Alors chaque petit truc à faire même infime, même fait partiellement sera bon pour ma motivation. Comme par exemple cet article que j’ai écrit en plusieurs fois.

Eventuellement, je reviendrais vous parler de mes astuces motivantes. Mais, en attendant, livrez-moi vos maximes motivantes pour la rentrée !